Journal de notre installation en Martinique,  Martinique

Vivre en Martinique : vos 12 questions sur l’installation

Partir vivre en Martinique au bord de la mer et sous les cocotiers…

Profiter du sable chaud tous les week-ends…

S’expatrier sur une île des Caraïbes. “S’expatrier” dans le sens de quitter tous ses repères, sa famille, ses amis, sa région d’origine pour vivre en Martinique une autre vie au soleil.

Vous en rêvez ? Une opportunité d’emploi s’offre à vous ? Vous voulez un nouveau départ ? On vous dit tout !

Depuis que nous avons créé et mis à jour le blog sur notre vie en Martinique, nous recevons de nombreux messages de familles souhaitant aussi sauter le cap et partir vivre en Martinique. Forcément, quand on est au début du processus « d’expatriation » ou de changement de vie, on se pose beaucoup de questions.

Dans cet article, nous avons recensé les 12 questions que vous nous posez le plus fréquemment. Et nous tâchons d’y répondre selon notre vécu, notre expérience de vie en Martinique. Les réponses, comme d’habitude, n’engagent que nous. Peut-être que tout ne se passera pas de la même façon pour vous, selon votre tempérament, vos habitudes mais en tout cas voilà notre ressenti en toute transparence sur notre expérience de partir vivre en Martinique.

Notre situation actuelle

Pour rappel, nous sommes arrivés sur l’île le 1er octobre 2018, (il y a 2 ans ½ au moment où on écrit cet article), avec nos deux enfants, à l’époque âgés de 5 ans ½ et 23 mois. Il ne s’agissait pas d’une mutation mais d’un nouvel emploi. Seul Gueg avait un nouveau contrat de travail et LN était en congé parental.

Au jour d’aujourd’hui (juin 2021), Gueg travaille toujours au même endroit. LN vient enfin d’avoir sa mutation de professeur des écoles. (Je ne m’étendrai par sur le sujet dans cet article, mais n’hésitez pas à nous écrire par message pour plus d’infos). Nous avons changé de logement une fois car nous avons décidé d’acheter. Et nous avons testé l’expérience de la maternité dans les îles avec une autre petite fille qui est venue nous rejoindre fin février !

Voici maintenant les réponses à vos questions.

On commence avec la première question qui revient très souvent quand une famille nous contacte :

1. Comment s’adaptent les enfants à cette nouvelle vie en Martinique ?

C’est en effet un point très important qui peut empêcher une famille de mettre son projet de partir vivre en Martinique ou ailleurs, à exécution.

Nous étions nous aussi très inquiets à l’idée de faire changer nos enfants d’école, quitter leurs repères, notre famille, nos amis etc. Alors qu’en fait, il faut faire confiance à nos enfants et à leur capacité d’adaptation. Ils sont très surprenants. Un des points essentiels selon nous, est de ne pas communiquer son stress ou ses inquiétudes, pour qu’ils puissent se faire leur propre impression de cette nouvelle vie. Et tout s’est très bien passé.

Nous avons habité à Schoelcher en arrivant et Nana s’est tout de suite bien intégrée à sa nouvelle école. (école Anse Madame)

La première année, nous sortions tous les we à la plage et les enfants adoraient cela. Ils sont un peu plus « blasés » au bout de 2 ans ½ mais une fois qu’ils sont sur la plage, ils sont ravis. Ils se sont fait de nombreux copains et sont souvent invités à des fêtes d’anniversaire ! C’est un bon indicateur d’intégration.

Nous avons rencontré de nombreuses familles « d’expatriés » parties elles aussi vivre en Martinique, qui sont maintenant nos amis et les dimanches à la plage avec tous les enfants sont très joyeux.

L’avis de Nana et Jojo : On aime les randonnées, les pique-niques à la plage et le fait qu’il fasse toujours beau et chaud comme ça on peut aller dehors tous les jours !

2. Et justement comment se passe l’école en Martinique ?

Il y a beaucoup d’informations et de rumeurs qui circulent sur les écoles en Martinique, notamment sur les taties (les atsem en maternelle ou les agents communaux en primaire) mais nous n’avons jamais eu de problèmes avec nos enfants. Bon il faut dire qu’ils sont très calmes et se fondent dans le moule « élèves » sans trop de difficultés. Mais même parmi nos amis, les problèmes à l’école restent rares.

Sur le fonctionnement de l’école primaire (publique) de notre fille, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de projets et peu de communication école-parents. Le directeur est un peu aux abonnés absents… Par contre, les enfants ont eu la chance de toujours avoir des instits géniales, dynamiques et très motivées. N’ayant testé qu’un seul groupe scolaire, je ne préfère pas généraliser !

En période de grève ou d’insatisfaction, il peut y avoir des phénomènes propres à la Martinique ! Vous arrivez le matin pour déposer les enfants et surprise la porte de l’école est cadenassée… Parfois, il y aura quand même classe une fois la chaîne coupée, parfois non… C’est la loterie.

Dans certaines écoles, un uniforme sera demandé. Mais ce n’est pas partout.

Préparez-vous à recevoir une liste de matériel à acheter longue comme le bras que ce soit pour les enfants de maternelle ou de primaire. On dirait que le budget des écoles n’est pas la priorité des mairies et tout est à la charge des familles… Apparemment c’est comme cela partout et depuis toujours, à nous de nous adapter !

Nous sommes globalement satisfaits de l’école de nos enfants.

Le récit de nos premiers jours sur l’île avec notamment la liste de matériel pour l’année de GS de Nana est dans ce précédent article : Ecole, rhum et plages… A la découverte de la Martinique

3. Est-ce qu’il y a du racisme en Martinique ?

C’est aussi l’une des questions qui revient fréquemment car il y a cette idée reçue que les « métropolitains » sont mal vus et mal accueillis quand ils viennent pour vivre en Martinique.

Nous n’avons JAMAIS ressenti cela et nous aimerions réussir à véhiculer un autre message. Nous trouvons d’ailleurs les martiniquais bien plus ouverts que les habitants en métropole ! Tout le monde dit toujours bonjour partout et avec le sourire.

Et non, on ne fait pas passer les martiniquais avant les métropolitains dans les files d’attente.

Et les gens sont toujours très charmants avec les enfants.

Il ne faut pas venir avec un esprit conquérant. Être ouvert, avoir envie de dialoguer, d’échanger avec les martiniquais et tout se passera bien 🙂

4. Charger toutes ses affaires dans un conteneur ou ne rien prendre pour aller vivre en Martinique ?

Alors bien sûr, si le conteneur est compris dans votre offre d’emploi et pris en charge par l’entreprise, vous n’avez pas besoin de vous poser la question. Si ce n’est pas le cas, il faut peser le pour et le contre. Nous avons opté pour la solution de tout racheter en arrivant sur l’île et de ne partir qu’avec neuf valises.

Un conteneur coûte très cher. Nous avions des devis à 6000 ou 8000€ le trajet. En métropole, nous habitions dans une maison et en Martinique nous allions emménager dans un appartement. Nous n’aurions de toute façon pas pu tout amener. Nous avons stocké la plus grosse partie de nos affaires dans un grenier chez les parents d’LN. Puis nous avons placé (prêté) beaucoup de nos meubles chez nos amis en attendant notre retour ! Nous avons aussi fait le choix de mettre notre maison de métropole en location plutôt que de la vendre. Nous ne sommes pas passés par une agence et pour l’instant tout se passe bien avec les locataires.

A notre arrivée en Martinique, nous avons eu de la chance de trouver un logement où les anciens locataires laissaient quelques meubles que nous avons pu directement leur racheter. Et ensuite, il y a un tel turn-over sur l’île qu’il est facile de tout trouver d’occasion sur le bon coin ou sur des groupes facebook locaux. (Mada Familia, vivre en Martinique….) Cela permet en arrivant de parcourir l’île en fonction des différents achats que l’on souhaite faire à droite et à gauche. Nous avons également trouver d’occasion nos différentes voitures.

L’autre raison qui ne nous a pas fait prendre de conteneur pour venir est que nous n’envisageons pas de passer le restant de nos jours à vivre en Martinique. Donc nous n’aurons pas envie de devoir à nouveau débourser cette somme pour ramener tous nos meubles en métropole. En plus, on se rend compte que tout le mobilier et l’électroménager vieillit mal à cause de l’humidité.

Nos premières impressions en arrivant en Martinique sont dans cet article : Premiers pas sur l’île aux fleurs

5. Est-ce facile de trouver un emploi en Martinique ?

Nous ne pourrons pas répondre directement à cette question car nous n’avons pas expérimenté la recherche d’emploi. Comme on a l’habitude de répondre, on conseille toujours de préparer son projet de vivre en Martinique en venant avec un contrat signé pour au moins l’un des deux membres du couple. C’est plus rassurant selon nous surtout si vous partez avec des enfants.

Ensuite, en se basant sur notre entourage, nous avons vu beaucoup de personnes trouver un emploi dans leur secteur, assez rapidement. LN côtoie de nombreuses mamans au foyer, mais qui le restent par choix !

6. Dans quelle ville s’installer pour vivre en Martinique pour trouver un logement ?

Déjà, pour vous aider dans vos recherches, sachez que vous pouvez faire appel à une société de mobilité si l’entreprise où vous arrivez a plus de 10 salariés. C’est un service de l’état gratuit pour vous. N’hésitez pas à les solliciter : il s’agit de la société mobilité conseil.

Ensuite, pour la localisation, cela dépendra beaucoup du lieu de votre emploi.

Si vous travaillez sur Fort de France ou le Lamentin par exemple, nous vous conseillons de vous installer plutôt vers le Nord pour être dans le sens inverse des embouteillages (voir question suivante !).

Notre premier logement se trouvait à Schoelcher (site de la ville de Schoelcher) et nous aimons énormément Schoelcher ! A tel point, que quand nous avons entrepris des recherches pour un achat immobilier, nous ne cherchions que sur Schoelcher ou les quartiers de Fort de France qui touchaient Schoelcher.

Schoelcher est une petite ville très agréable avec pas moins de 5 plages (c’est très pratique en cas de confinement à 10km !), un front de mer vivant les soirs et week-end avec des restaurants sur la plage où il fait bon retrouver les copains ou manger une glace, ainsi qu’une immense place réputée dans toute la Martinique (on exagère à peine) avec terrains de baskets et grands espaces pour défouler les enfants après l’école ! Vous avez compris, on adore notre ville d’adoption !

C’est vraiment tout près de Fort de France et des nombreuses zones commerciales qui bordent la rocade. C’est central et pratique pour se rendre soit sur une plage du sud soit sur une plage du nord les week-end.

Si vous préférez vivre plus dans la campagne, des amis habitent à Ducos, un peu plus au sud et s’y plaisent bien également.

7. On entend souvent parler de la circulation très dense en Martinique, est-ce vrai ?

Malheureusement oui et c’est l’un des gros points noirs de l’île. Si vous regardez une carte de la Martinique, vous vous rendrez vite compte qu’il n’y a qu’un seul axe routier majeur pour traverser Fort de France : il s’agit de la rocade. Donc la rocade est chargée :

  • le matin dans les deux sens, mais surtout du sud vers Fort de France quand les gens viennent de déposer leurs enfants à l’école et vont rejoindre leur lieu de travail
  • en fin d’après-midi de Fort de France vers le Sud quand les gens rentrent chez eux
  • le mercredi toute la journée
  • le vendredi toute la journée
  • les week-ends pour descendre sur les plages du Sud puis le soir quand tout le monde rentre
  • quand il y a eu un accrochage ou une voiture en feu (oui oui on a déjà vu ça)
  • quand il y a une opération molokoi (=escargot)….
  • etc

Bref, vous l’avez compris, c’est très très (trop) fréquent. Mieux vaut avoir la clim et prendre son mal en patience car il n’y a rien d’autre à faire que d’attendre et de s’y faire !!

8. La vie est-elle chère dans les DOM ?

Oui la vie est chère en Martinique. Plus chère que dans les Vosges en tout cas ! Car en fait certains amis nous ont dit que les prix des restaurants ou des loyers se rapprochaient fortement des prix du sud de la France.

Pour les courses alimentaires, il faut compter environ 20% de plus pour de nombreux produits. Certains prix de produits de marque explosent, on ne sait pas trop pourquoi. Leclerc est arrivé début 2021 et casse un peu les prix sur ses produits, ça fait plaisir !

Pour les loyers, pour un F4 avec vue mer sur Schœlcher ou les Trois Ilets (villes demandées) il faut prévoir un budget de 1400-1500€…

Au restaurant, pour un repas à 4 avec boissons et desserts, il faut prévoir entre 80 et 100€. Vous pouvez avoir un aperçu de nos restaurants préférés ici : Où bien manger en Martinique ? 20 restaurants à tester ! Vous verrez qu’il existe tout de même quelques adresses à prix abordable.

Mais après, il faut relativiser. Ces dépenses sont compensées par de faibles dépenses d’électricité (enfin sauf si vous utilisez la clim dans toutes les pièces et toute la journée…) ainsi que de moindres achats de vêtements ! Pas de pulls, pas de manteaux mais de nombreux maillots de bain. Il faut savoir qu’il y a aussi un abattement au niveau des impôts… Donc finalement on s’y retrouve quand même !

A notre arrivée sur l’île, nous avions fait un petit comparatif des prix que vous pouvez retrouver en cliquant sur le lien ci-dessus si cela vous intéresse !

9. Comment se passent une grossesse et un accouchement en Martinique ?

J’appréhendais un peu cette grossesse en Martinique à cause de la chaleur. Je l’ai beaucoup ressentie et cela a engendré de la fatigue (bon ça c’est aussi à cause de mon âge avancé !). Mais globalement j’ai bien vécu cette grossesse. Et c’était appréciable d’être au bord de la mer et de pouvoir aller faire un bain pour se rafraîchir.

Je ne mentionnerai pas de noms de praticiens dans l’article mais je peux sans problème vous les donner en privé si certaines d’entre vous me les demandent.

Je suis très contente de mon suivi de grossesse. J’étais suivie par une sage-femme qui travaille dans le cabinet de gynécologues à la clinique St Paul à Fort de France. C’est très bien, elle prenait son temps lors des consultations et si jamais un souci se présentait, je savais que rapidement je pouvais voir le médecin.

J’ai aussi fait mes cours de préparation à la naissance à la clinique St Paul avec une autre sage-femme. Une sage-femme très agréable, ouverte à la discussion et qui a donné des conseils très avisés.

Et enfin, mon accouchement et mon hospitalisation à la clinique se sont aussi merveilleusement bien passés. Des équipes médicales au top et un super suivi. Une clinique chaleureuse avec un petit patio bien fourni en palmiers et plantes tropicales pour un premier bol d’air bien agréable !

Je ne peux pas comparer avec la MFME (maison de la femme de la mère et de l’enfant) mais en tout cas je recommande vivement la clinique St Paul.

Et pour l’instant, la vie avec un bébé des îles se passe très bien. Bébé A. est adorable, s’endort très facilement à la plage ou à l’extérieur.

10. Y a-t-il de l’insécurité sur l’île ?

Nous ne ressentons pas d’insécurité car nous n’allons pas nous promener dans certains quartiers de Fort de France (par exemple) qui sont réputés comme plus violents ou enclins à différents trafics.

Mais l’île est souvent le théâtre de malheureux faits divers de règlements de compte.

On peut aussi ne pas se sentir en sécurité sur la route au vu de la conduite sportive de certains usagers ! Notamment les motards qui en plus roulent souvent sans casque… Là encore, de nombreux accidents sont fréquemment relatés dans la presse. Mieux vaut être averti et prudent.

11. Quels sont les inconvénients de l’île ?

Nous avons déjà abordé plus haut la circulation très dense et la cherté de la vie. On peut rajouter les sargasses qui envahissent trop souvent toutes les belles plages de la côte atlantique et parfois même de la côte Caraïbe aussi… Il s’agit d’énormes bancs d’algues marron nauséabondes qui peuvent être toxiques quand on les côtoie trop longtemps.  

La lenteur des administrations et des différents services martiniquais peut aussi être considérée comme un inconvénient. Mais nous on s’y est fait ! C’est le rythme des îles. Il ne faut pas être pressé.

Le risque cyclonique peut aussi être un facteur de stress. Mais pour l’instant nous avons eu deux saisons relativement calmes, espérons que ça continue ainsi.

Pendant la saison sèche, sur le secteur Fort de France, Schoelcher, Lamentin, on peut avoir droit à de grosses périodes de coupures d’eau… Il faut savoir s’organiser en conséquences ! Dans notre nouvel appartement, quartier Didier, et juste à côté de chez Monsieur le Préfet, nous n’avons pas subi ça cette année 😄😄 Par contre on a expérimenté des pannes de courant !! Dur à dire ce qui est le plus pénible….

Un autre point noir, surtout si vous êtes de gros acheteurs en ligne, est la livraison compliquée en Martinique. Par exemple, Amazon, pour ne pas le citer, ne livre pas ici ou difficilement, ou avec un risque de voir son colis arrêter à la douane avec des frais de livraison supplémentaires à payer. Il faut se faire livrer en métropole et se faire renvoyer le colis par quelqu’un ! Ce n’est pas très pratique.

12. Qu’est-ce qui est le plus dur dans cette expatriation ?

Même si nous sommes très heureux ici et bien entourés, le plus dur est incontestablement l’éloignement et le manque de la famille et des amis de métropole. Encore plus avec la pandémie et les motifs impérieux instaurés pour venir en Martinique ou pour rentrer en métropole.

Nous avons eu beaucoup de visites les deux premières années. Nous remercions d’ailleurs tous ceux qui ont fait le déplacement. On sait que c’est un gros voyage pour beaucoup d’entre vous et on apprécie énormément quand vous nous rendez visite. Puis, ça a été stoppé net d’un coup. On ne sait pas comment la situation va finir par évoluer mais c’est à prendre en compte. Dès l’annonce d’un déconfinement, on ne peut malheureusement pas facilement se rendre en métropole pour revoir sa famille. C’est tout de suite toute une organisation et un gros séjour à prévoir. En date du 9 juin 2021, les motifs impérieux sont à nouveau levés dans les deux sens… Mais jusqu’à quand ??

Pour conclure sur cette expérience d’aller vivre en Martinique…

Nous ne regrettons pas du tout notre décision ! On n’a qu’une seule vie, on en avait envie, on l’a fait ❤️.

Nous avons essayé de répondre le plus clairement et le plus sincèrement possible. On espère que toutes ces réponses pourront vous guider un peu. Si selon vous, il manque une question essentielle, dites-nous le en commentaire. On y répondra rapidement. Vous pouvez aussi nous dire si cet article vous aide à prendre votre décision ou à peaufiner votre choix !

Si vous êtes vous aussi, fraîchement arrivés sur l’île, ou installés de longue date, n’hésitez pas à compléter nos réponses en commentaire.

Et surtout n’hésitez pas à partager sans modération à toutes les personnes ou familles qui se posent des questions sur ce projet de vie et qui vous demandent votre avis !

4 Comments

  • Hiolle

    Bonjour , merci pour toutes ces informations . Ma femme et moi allons sûrement déménager en Martinique avant octobre . Je travaille dans le nautisme sur suisse actuellement et j’ai eu ce poste à grosse responsabilités mais tellement agréable . Ma femme travaille en tant que manager dans le prêt à porter . Don angoisse est de retrouver un travail là bas . Car actuellement seul moi a un poste en cdi. Nous allons rechercher un logement et pour le moment mettre notre maison en location ( mais avec un but futur de le
    Vendre et s’installer définitivement. Alors nous sommes au courant des soucis de circulations ( nous venons depuis 3 ans en vacances ), nous avons deux couples en pied à terre et aussi la
    Personne que je remplace que je connais depuis plus de 30 ans . Mon poste est à fort de France . Le but étant de trouver une maison avec vue mer et de pouvoir faire du locatif en même temps .
    Merci pour votre retour et vos conseils .
    Bien à vous .
    Olivier et Stephanie

    • lnetgueg

      Bonjour, merci pour votre témoignage ! Bonne installation sur l’île 😁 N’hésitez pas si vous voulez d’autres infos sur des points précis !

    • lnetgueg

      Merci pour ce retour ! On a essayé de montrer tous les aspects de l’île. Les choses que les touristes pendant des vacances de 2 ou 3 semaines n’ont pas forcément le temps de tester ou de découvrir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.